Les femmes et la Réforme : une histoire faite de paradoxes

Lauriane Savoy, 29 mars 2017

Image: Idelette Calvin, domaine public

Echos d’une conférence donnée par Elisabeth Parmentier et Lauriane Savoy au Musée international de la Réforme le 8 mars 2017, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.

*********************************

L’histoire du christianisme montre que la situation des femmes n’a pas connu d’évolution linéaire, mais une succession de mouvements de liberté ouverte puis recadrée.

La Réforme marque un moment d’ouverture pour les femmes… ouverture toute relative. Marie Dentière est emblématique des changements apportés par la Réforme dans la vie des femmes.

L’accès au texte biblique, traduit en langue vernaculaire et diffusé grâce à l’imprimerie, touche les femmes comme les hommes. L’accent est mis sur l’instruction de toutes et tous : outre la lecture de la Bible, les fidèles sont associés à la liturgie du culte, dorénavant aussi en langue vernaculaire, notamment par le chant des psaumes. Marie Dentière avait suffisamment de connaissances théologiques pour rédiger son Epitre ainsi que préfacer un sermon de Calvin à la fin de sa vie. Elle a ouvert avec son époux une école pour filles dans laquelle l’hébreu était enseigné.

… Mais au-delà du cas de Marie Dentière, les travaux historiques récents montrent qu’il y a peu de différence entre le taux d’alphabétisation des villes catholiques et des villes protestantes dans les décennies qui suivent la Réforme.

Les réformateurs ont aussi valorisé le mariage, par opposition à la vie monastique auparavant érigée en modèle de vertu et de foi. L’épouse est ainsi érigée en partenaire et a des responsabilités dans la foi vécue au quotidien et dans le monde. Ainsi, Marie Dentière quitte son couvent augustinien des Flandres pour la nouvelle foi, et épouse à Strasbourg un ancien curé, avec qui elle fonde un foyer, nouveau lieu de foi. Après le décès de son époux, elle se marie avec Antoine Froment, premier prédicateur de la Réforme à Genève, et c’est avec lui qu’elle ouvre une école pour filles sur la rive Sud du Léman. La femme de pasteur restera jusqu’au vingtième siècle une figure essentielle dans la vie des paroisses, et exemplaire pour les paroissiennes : elle réconcilie vie de foi, notamment par le service à la communauté, et vie conjugale et familiale.

… Mais ce qui peut être perçu comme un progrès pour les femmes, et qui semble positif dans le cas de Marie Dentière, peut aussi être vu comme un nouvel enfermement pour d’autres femmes : elles peuvent passer de la réclusion dans les couvents à la réclusion au sein du foyer, sous l’autorité directe du chef de famille, le mari. Il est fini le temps où elles pouvaient échapper au mariage et aux risques des grossesses en prononçant des vœux, et vivre au sein d’une communauté de femmes, un espace de liberté, et y prendre des responsabilités loin de la tutelle masculine. Le choix du célibat est devenu quasiment impossible.

La Réforme a aussi bouleversé les pratiques de dévotion, notamment celles des femmes. Celles qui n’ont pas fait le choix de la nouvelle foi mais à qui elle a été imposée ont dû arrêter de prier Marie et les saintes. Toutes ces figures féminines permettaient aux chrétiennes de s’identifier à elles. La Réforme a donc balayé tout un pan de la piété populaire, et spécialement de la piété féminine. On sait que le Consistoire, à Genève, était à ses débuts particulièrement attentif à éradiquer les restes de piété catholique chez les femmes : elles comparaissaient à ce sujet davantage que les hommes. Le fait est que les réformateurs comptaient sur les mères pour la transmission de la nouvelle foi aux enfants.

Les réformateurs sont quelquefois un peu vite qualifiés de facilitateurs de l’émancipation féminine. La réalité est plus complexe et nuancée. Elle gagne en tous les cas à être mieux connue, notamment grâce à l’édition de textes signés par des femmes, comme ceux de Marie Dentière…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s